Cette page "actualités" présente les nouvelles des 30 derniers jours : observations remarquables de la faune ; évènements qui touchent la réserve (battues demandées par les agriculteurs, travaux, projets d'aménagement etc) ; nouveaux documents à télécharger ; nouvelle page sur ce site web... Les photos d'illustration sont DU JOUR (parfois de la veille au soir si reçues dans la nuit), toutes faites aux étangs ou depuis les étangs (cliquer sur la photo pour l'agrandir), voire dans les champs proches.

Les photos des espèces rares récentes, retirées des actualités, sont à retrouver sur les pages Oiseaux - "Galerie des espèces rares".

Lundi 5 décembre 2022

Le 13 novembre, nous trouvions 3 Cygnes tuberculés morts qui flottaient sur l'étang Neuf. Les sujets ont été prélevés et analysés dans un laboratoire spécialisé. Ce n'est pas un virus aviaire qui les a tués (ce qui a été principalement recherché dans le contexte actuel), mais très probablement une infection par Clostridium botulinum dont les toxines paralysent la transmission musculaire. Les décès d'oiseaux dus au botulisme se produisent presque chaque année à Saclay et ce sont les anatidés qui en sont le plus souvent victimes.

Sinon, pas de nouvelles fraîches, malgré une météo grise et humide qui ne pousse pas à aller faire des comptages. Estimations matinales tout de même lors de réglages de pièges-vidéos. Au moins 200 C. souchets et 100 C. chipeaux. Des fuligules sur l'étang Neuf qui seront comptés demain ou mercredi.

Le Cygne tuberculé sera le sujet des illustrations, toujours à partir des archives de 2017 à 2021 !

Cygnes JPN 26dec21.jpg
Cygne 2fev21_4.jpg
Cygnes DM 6mars20_4.jpg
Cygne jeune tete.jpg
Cygne JPN 5janv21.jpg
Cygnes 1 MP 28mai20_1.jpg
Cygnes vol LC 17mai20.jpg
Cygne FH 19mai19.jpg

Dimanche 4 décembre 2022

Les espèces de rapaces nocturnes sont moins nombreuses que celles de diurnes. La Hulotte est relativement commune. Elle a souvent été montrée en vidéo et plus récemment en photo (17 nov.) grâce aux appareils automatiques devant lesquels elle se pose parfois. L'Effraie des clochers est vue une ou 2 fois chaque année, mais seulement par Laurent qui la découvre en chasse de nuit dans les phares de sa voiture. On l'a eue une seule fois devant un piège-vidéo en 10 ans ! Un couple niche depuis longtemps dans un bâtiment de la ferme d'Orsigny et c'est probablement un individu de ce couple qui vient chasser aux abords de la réserve. Quant à la Chevêche d'Athéna, elle niche non loin, mais personne n'est allé vérifier sa présence depuis 2 ans. Rappelons qu'elle a niché jusqu’en 1966 dans les pommiers près de l'étang Vieux. On devait mettre un nichoir là où elle nichait jadis. Un projet parmi d'autres...🦉😎

Quelques images du jour grâce à Bruno. Dès qu'il fait froid, les Souchets forment des "plaques".

Souchets BT 4dec22.jpg
Souchets vol BT 4dec22.jpg
Chipeau BT 4dec22_1.jpg
Cygne BT 4dec22_1.jpg
Mes. bleue BT 4dec22.jpg
Chardonneret BT 4dec22.jpg
Vanneau BT 4dec22.jpg

Samedi 3 décembre 2022

Finalement, quelles sont les espèces de rapaces diurnes que l'on peut voir à Saclay en hiver ? Je vous remercie d'avoir posé la question car je ne voyais pas quel sujet aborder ce soir 😎. Eh bien, je vais vous répondre et avec des images d'archives. Les plus communs sont la Buse variable et le Faucon crécerelle, vient ensuite l'Épervier d'Europe. Les moins communs, le Faucon pèlerin et le Busard Saint-Martin qui hivernent plus ou moins régulièrement sur le plateau de Saclay. Ils font des apparitions sur les étangs pour voler dans les plumes des canards dans le cas du Pèlerin. Le Saint-Martin passe parfois au-dessus des étangs, mais sans attaquer les pataugeurs. On peut encore voir passer un Busard des roseaux. Les plus rares restent l'Autour des palombes, le Milan royal et le Faucon émerillon. Ils hivernent parfois sur le plateau de Saclay.

L'iconographie vient des photographes locaux (principalement fin novembre-début décembre). Le Busard Saint-Martin et le Faucon émerillon des archives des Oiseaux d'Île-de-France (vous savez, l'ouvrage que vous avez sur votre table de chevet 😉). L'Autour n'est pas représenté faute d'image de bonne définition.

Epervier JPN 10 nov22.jpg
Faucon émerillon FL IOIDF.jpg
137-F. Pelerin AM 8sept21_3.jpg
Crecerelle AM 2dec21.jpg
Buse 29nov19_2.jpg
Milan Royal Saclay FH.jpg
Busard SM FL IOIDF.jpg

Vendredi 2 décembre 2022

Le Grosbec casse-noyaux est relativement rare et surtout d'une discrétion qui force le respect. Ce matin, un aperçu et détecté au cri grâce à Merlin ! Ce fringillidé n'est pas signalé tous les ans à Saclay, parce qu'il faut "tomber dessus". Il niche peut-être dans la zone arborée de la rive nord, mais les rares données que nous ayons en avril datent des années à invasion, comme celle de février-mars 1997, par exemple. Rappelons qu'il y en avait des centaines en Île-de-France, voire des milliers à cette date là. Le Grosbec est surtout visible en hiver lorsqu'il y a de la neige. Visite rapide ce matin dans le froid-gris. Des Vanneaux huppés en vol, des Souchets et des Chipeaux non loin de la route. Effectifs stables apparemment, mais toujours pas de Tridactyle 😢

En illustration, 2 photos de Grosbec prises non loin de Saclay il y a quelques années, histoire d'illustrer son apparition furtive d'aujourd'hui. Et puis, des espèces faciles à voir, dont le Héron garde-bœufs solitaire qui se gave de Lombrics, par Jean-Pierre, et la danse des canards en vidéo par Delphine.

Grosbec 1.jpg
Grosbec 2.jpg
vanneaux JPN 1dec22.jpg
Pie JPN 1dec22.jpg
HGB JPN 1dec22_2.jpg
HGB JPN 1dec22_1.jpg
Mes bleue JPN 1dec22.jpg

Jeudi 1er décembre 2022

Ça y est, les effectifs de fuligules commencent à s'étoffer, tout au moins ceux de Milouins (75 ind. ce matin). Ceux de Morillons stagnent à 25 ind. Beaucoup de mouvements de passereaux ce matin dans une grisaille sans nuances. Mélangés aux Pinsons des arbres, les premiers Pinsons du Nord (enfin pour Saclay) et quelques Verdiers. Vous vous souvenez sûrement de ce beau passage de P. du Nord fin mars, début avril de cette année.

Du coup, pour les illustrations et dans la série "voir et revoir" les œuvres de la guilde des photographes de Saclay, voici du Fringilla montifringilla et du Chloris chloris*, issus des archives, pour ceux qui n'utilisent que les noms scientifiques...

* Pour aller plus loin dans la systématique exceptionnellement, notez que le Pinson du Nord est monotypique (pas de sous-espèces), tandis que le Verdier d'Europe est polytypique et présente 4 sous-espèces vues en France métropolitaine :

C. c. chloris se reproduit de la Belgique et de la Scandinavie à l’Oural, et du nord des Alpes à l’Ukraine. C. c. aurantiiventris (vert-jaune du ventre plus vif), du sud de la Loire et du centre de l’Espagne jusqu’à l’ouest de la Grèce. C. c. madaraszi (plus sombre et au vert plus étendu), en Corse et Sardaigne. C. c. harrisoni (front jaune verdâtre et croupion olive verdâtre), dans le sud de l’Écosse, en Angleterre, Irlande et pays de Galles (vu en migration).

Pinson du Nord JPN 10fev22.jpg
Verdiers PG 14dec20_3.jpg
Pinson du Nord SR 11nov21.jpg
Verdiers PG 14dec20_1.jpg
Pinsons du Nord AM 8nov21.jpg
Verdier FH 15sept19.jpg

Mercredi 30 novembre 2022

Nous voici déjà fin novembre et ce mois ne nous laissera pas le souvenir de grandes sensations. Une seule espèce rajoutée dans la liste annuelle : l'Oie rieuse du 11/11 qui n'est restée qu'une journée (en plus !). Notons tout de même la visite d'une des 2 Spatules de Saint-Quentin le 22/11. Autre séjour atypique, celui des 11 Hérons garde-bœufs du 30/10* au 24/11. Également, la présence continue d'Aigrettes garzettes (max. 12 du 14 au 16/11), anormale en comparaison des autres années. Les effectifs de canards de surface ont été classiques, par contre ceux de fuligules sont restés faibles (toujours en regard des autres années).

En décembre nous pouvons encore enrichir nos observations pour 2022. On attend évidemment le Butor et on espère encore une Mouette tridactyle qui se poserait à Saclay sur le chemin de retour vers les océans. Mais n'importe quel oiseau marin ferait l'affaire 😉.

* il y en avait déjà 10 une semaine avant.

Mardi 29 novembre 2022

Comptage sur l'étang Neuf uniquement. Fallait trouver le bon angle de vue pour ne pas en rater. Rien que dans l'anse sud-est : 75 Canards chipeaux, 35 Fuligules milouins et 20 F. morillons (plus ou moins un à chaque fois). On reste donc sur des effectifs anormalement modestes de fuligules. En dehors du nord de la Seine-et-Marne où les populations de Milouins atteignent des chiffres "normaux" pour la saison (quelques centaines), un groupe de près de 200 s'est posé sur la Pièce d'eau des Suisses à Versailles ces jours-ci, donc pas très loin de nos étangs. Quant aux Morillons, c'est également dans le nord du 77 que l'on trouve des bandes de quelques dizaines. Certes, on sait que les fuligules préfèrent les plans d'eau profonds. À suivre...

Le dernier des Hérons garde-bœufs de l'escouade de 11 (le chef peut-être 😊) reste fidèle à Saclay la nuit et à Viltain le jour.

Quelques photos de Grèbes huppés (issues des archives), repas et attitudes.

GH FH 10juin.jpg
GH PG.jpg
G. huppé peche.jpg
GH DA.jpg
GH JPN 18oct21.jpg
GH JPN 6oct21.jpg

Lundi 28 novembre 2022

Cacophonie de grives de nouveau ce matin sur la rive ouest de la réserve. Des centaines de Mauvis et de Litornes parsemées de Draines. Exemple de mélange de cris des 2 premières espèces (recréé sur ordi pour éviter les bruits de fond du plateau de Saclay). À vous de tester l'application MERLIN si vous l'avez téléchargée 😉. Sinon, calme plat sur les 2 étangs. La plupart des canards sont sur l'étang Vieux et la totalité (ou presque) des Foulques sur l'étang Neuf, le tout agrémenté de Grèbes huppés dont certains s'entraînent à parader. Images de Grives mauvis et litornes issues des archives.

Grive litorne FH 2fev19_2.jpg
Mauvis FH 1janv21.jpg
Litornes 29nov20_3.jpg
Litorne FH 20dec20.jpg
Mauvis JPN 2janv21.jpg
Mauvis LS 20dec20.jpg
00:00 / 00:35

Dimanche 27 novembre 2022

Si les Mouettes tridactyles continuent à faire la une des actualités ornithos franciliennes (6 à Saint-Quentin aujourd'hui...), ce n'est pas le cas à Saclay. Je n'ai eu d'yeux que pour les groupes de mouettes encore ce matin, mais uniquement des Rieuses dans les lentilles, plus quelques Leucophées. Faut pas lâcher l'affaire, on garde espoir 😎. Rappelons tout de même que la Tridactyle a déjà été vue 5 fois à Saclay depuis la première mention en 1984 (janvier, février et mars). La dernière date de février 2014. Sinon, les effectifs de fuligules augmentent un peu : environ 35 Milouins et autant de Morillons, mais il fallait faire l'addition des 2 étangs. Une dizaine de Grandes Aigrettes, dont 6 sur l'étang Neuf et 42 Cygnes tuberculés (nouveau record, info de Johan).

Images extraites des archives (2018-2019). Histoire d'appeler les fuligules vers Saclay.

Milouins HC FH.jpg
Morillons_2.jpg
morillon plongee.jpg
Morillon vol DA.jpg
Milouins_1.jpg
Milouins JPN oct19.jpg
Milouins vol FH.jpg

Samedi 26 novembre 2022

Entre les passages de brume, nouvelle recherche d'une Tridactyle dans les groupes de Mouettes rieuses. Il y en a 6 en Île-de-France actuellement et probablement plus, suite au coup de vent sur les côtes bretonnes et normandes. Ces Mouettes tridactyles ont tendance à rester au pied des digues et à ne pas se mélanger aux Rieuses. La recherche des Hérons garde-bœufs a permis d'en trouver un seul. Chez les canards, les Souchets sont les plus nombreux avec 230 à 250 ind. entre les 2 étangs. Les fuligules sont toujours peu nombreux ou cachés sur l'étang Neuf. Vérification demain.

Quelques images du jour grâce à Sébastien et Bruno. Lever de soleil sur l'étang Neuf.

Lever etg Neuf SJ 26nov22.jpg
Martin BT 26nov22.jpg
GA SJ 26nov22_1.jpg
GC BT 26nov22.jpg
geai BT 26nov22.jpg
Orite SJ 26nov22.jpg
RG SJ 26nov22.jpg

Vendredi 25 novembre 2022

La battue n'a pas été fructueuse. Les femelles avec leur ribambelle de marcassins ont eu le groin fin et se sont cachées ailleurs. Le seul mâle tué l'a été sur la route. Trouvé mort sur le bas côté de la RD446 et la voiture bien démolie un peu plus loin. Le choc a dû intervenir la nuit. Bon, je risque donc d'avoir encore de belles séries de vidéos sur les appareils automatiques qui seront réinstallés demain matin. Quant aux oiseaux, ils étaient un peu perturbés et dispersés sur l'ensemble des 2 étangs. À la ferme de Viltain, un seul Héron garde-bœufs* visible. On verra demain si les 10 autres sont partis ou se sont cachés.

Pour en terminer avec les applications destinées à ceux qui veulent apprendre les chants d'oiseaux ou simplement identifier ceux qui s'expriment autour d'eux lors d'une promenade. Je vous propose de tester MERLIN sur une série de 37 chants communs que vous trouverez sur le Web en cliquant sur la note ci-contre.

Ça nécessite d'avoir une tablette ou un ordi pour émettre d'un côté et enregistrer avec MERLIN de l'autre évidemment. Comme vous avez le nom des oiseaux sur cette petite vidéo Youtube de 37 chants, c'est l'occasion de vérifier si MERLIN se trompe ou pas. Je n'ai pas obtenu 100%, mais presque.

Quelques passereaux de novembre 2019 pour l'illustration.

* J'écris souvent les H. gardes-bœufs avec un s à garde. Certes, s'il s'agit d'un verbe, il ne faut pas d's. Mais s'il s'agit d'un nom alors oui. Apparemment, dans la majorité des textes où l'on évoque cette espèce au pluriel, on ne trouve pas d's à garde. Une option consiste à écrire (en parodiant la blague du chacal...) "j'ai vu 1 H. garde-bœufs et dix autres un peu plus loin" 😉.

Troglo FH 17nov19.jpg
MLQ FH 17nov19.jpg
Mes. charbo JPN 12nov19.jpg
Mesange bleue FH 17nov19.jpg
Nonnette JPN 19nov19.jpg

Jeudi 24 novembre 2022

Quelques infos pratiques pour commencer. Demain matin, c'est la seconde battue de sangliers. Moment choisi pour compter les canards qui vont quitter les abords des 2 étangs où ils se dissimulent en journée. Mais le risque d'une balle perdue n'est pas nul...😏

Une étude menée par les monuments historiques a mis en évidence un état dégradé du promontoire (fissures, infiltrations engendrant diverses déformations, apport d’eau au niveau des voûtes, lessivage des joints…). Ainsi, dès le début décembre et pour une durée indéterminée, l'accès à ce promontoire sera interdite.

Sinon, j'ai scruté de nouveau les groupes de mouettes dans l'espoir de trouver une Tridactyle. Il y en avait 4 à Saint-Quentin ce matin et une à Paris !

J'ai continué à comparer MERLIN et BIRDNET pour l'identification des cris. Les 2 ont leurs avantages et inconvénients. Leurs bases de données sont incomplètes, ce qui les conduit à vous proposer des erreurs d'identifications. MERLIN reste tout de même le plus pratique à utiliser du fait qu'il scanne en continu les espèces alors que vous devez sélectionner une partie du sonagramme et le soumettre à l'analyse dans BIRDNET. À vous de tester les 2 applications. À l'occasion, on échangera nos avis sur les abords des étangs.

Dans les illustrations, vidéos issues d'un piège de la rive nord sur le site dit "à bécasse" et elle est apparue de nouveau ! Notez la différence de taille entre le lièvre et le lapin. Quelques beaux clichés du jour par Jean-Pierre.

Coucher JPN 24nov22.jpg
Chevreuil 22nov22.jpg
Etourneaux JPN 24nov22.jpg
Pinson JPN 24nov22.jpg
Berg grise JPN 24nov22.jpg
Pipit farlouse JPN 24nov22_2.jpg

Mercredi 23 novembre 2022

Après une nouvelle folle nuit à Saclay, la Spatule est repartie. Hier il en manquait une à Saint-Quentin... On verra si on en signale de nouveau 2 sur cette réserve toujours bien surveillée.

En toutes saisons, les oiseaux s'expriment, même s'ils ne chantent pas leurs notes nuptiales. Je suppose que la plupart des visiteurs de ce site connaissent une application de smartphone qui permet de reconnaître les oiseaux soit par le son, soit par photo. Je n'en utilisais pas, mais mon ami Marc m'a suggéré de tester MERLIN une application proposée par Cornell University (USA), centre de recherche mondialement connu pour son laboratoire d'ornithologie et ses web-cam qui diffusent H24, toute l'année, la vie des oiseaux sur des mangeoires (lien ci-dessous)*.

Cette application est gratuite (évidemment, il faut un smartphone). Les performances sur le terrain sont bonnes tout au moins pour le son, et pour les oiseaux communs. Je l'ai testée avec des enregistrements issus de Xéno-Canto (https://xeno-canto.org/) et là, l'application n'arrive pas à identifier les espèces peu communes ou rares. En résumé, elle est utile pour commencer à apprendre les chants, et c'est également une aide quand on perd de l'oreille dans les aigus 😎. Vous pouvez choisir la zone biogéographique où vous vivez (le Paléarctique occidental pour nous), mais également le continent quand vous voyagez. Je n'ai pas testé l'identification des oiseaux par critères ou photos.

Les liens ci-dessous vous donnent une vidéo Youtube (commentaires par une Québécoise) et les potentialités de l'application.

Une autre application de Cornell University est BirdNet. On l'évoquera demain, sauf s'il se passe enfin quelque chose à Saclay 😉

* Pour voir et revoir les espèces cochées là-bas...

Mardi 22 novembre 2022

Une Spatule est arrivée vers 15h. Elle semblait venir du nord-ouest. Serait-ce une des 2 présentes à Saint-Quentin ? Est-ce celle qui a déjà séjourné sur l'étang Vieux en octobre ? Des questions pour lesquelles nous n'aurons peut-être jamais de réponse. Enfin, s'il en manque une sur Saint-Quentin, ce sera une piste. Toujours est-il que la date extrême de séjour automnal connue en Île-de-France était le 4 novembre 1979 ! On va donc vers un nouveau record et pourquoi pas un premier hivernage de l'espèce dans notre région. Sinon, beaucoup de Souchets qui tournent sans cesse tels des derviches. Dans les illustrations, la Buse variable du 11 novembre qui vient de nouveau chercher une proie facile. Manque de chance, il n'y en avait pas. Enfin, Héron cendré à la chevelure tombante.

Spatule 22nov22_4.jpg
Spatule 22nov22_2.jpg
HC DQ 21nov22.jpg
Etg Vieux 22nov22.jpg
Etg Vieux 22nov22_2.jpg

Lundi 21 novembre 2022

Grisaille le matin et pluie l'après-midi. Un bilan météo sans nuances qui a juste permis de remarquer des Grandes Aigrettes dans les champs lors du contrôle des pièges-vidéos. Elles sont probablement à la recherche des petits rongeurs qui constituent une partie importante de leur régime hivernal.

Illustration en relation, vidéo extraite des archives de décembre 2020 (ralentie dans cette version), et bande de cochonnets sur la rive sud (extraction des multiples vidéos relevées ce matin). Peut-être pas les mêmes marcassins que ceux du 17 nov. filmés sur la rive nord.

Dimanche 20 novembre 2022

On peut se poser la question de la disparition des Vanneaux huppés sur les vasières de la réserve et plus généralement sur le plateau de Saclay. Ces jours-ci, une centaine de Vanneaux se posaient régulièrement sur le champ nord jouxtant la réserve, mais jamais au bord de l'eau comme c'était encore le cas en novembre 2018 (photo N°1). Certains attribuent à l'urbanisation actuelle la disparition des grandes bandes (jusqu'à 10 000 ind. dans les années 1990) sur les surfaces agricoles autour de Christ de Saclay. Il n'en est rien car ces rassemblements hivernaux ont disparu au moins 10 ans avant le début des travaux de l'université Paris-Saclay*. J'ai déjà observé de grandes bandes de Vanneaux sur des champs tout près des maisons. Les pratiques agricoles sont la première cause de leur disparition, avec la généralisation des grandes cultures de céréales (maïs notamment) et les traitements qui éliminent leurs proies favorites (vers de terre par exemple). Certes, la douceur du climat joue également un rôle en évitant à ces oiseaux de migrer plus au sud. Quant aux Pluviers dorés qui accompagnent souvent les Vanneaux huppés, il faut vraiment les chercher pour en trouver quelques dizaines dans les labours du plateau de Saclay (photo de nov. 2019 sur un champ près de l'étang Neuf).

Quelques illustrations en relation et des Mouettes rieuses toujours abondantes sur l'eau.

* Bien sûr, l'artificialisation des sols ne risque pas de favoriser leur retour...

Vanneaux huppés2nov18.jpg
Vanneaux JPN 25nov20.jpg
Vanneau BT 19nov22.jpg
Vanneau DA_1.jpg
Pluvier dorés FH 9nov19.jpg
Mouettes BT 19nov22_1.jpg
Mouettes BT 19nov22_2.jpg

Samedi 19 novembre 2022

L'étang Neuf est couvert de Foulques. Il y en a au moins 1200, ce qui est le nouveau record pour l'ensemble des 2 étangs. Par contre, on se demande où sont passés les 2/3 des effectifs de Grèbes huppés (120-130 en octobre et encore 100 le 5 nov.). Seulement 35 ce matin. N'ont-ils plus de quoi assouvir leur insatiable attirance pour les poissons ? Probablement, et c'est la raison pour laquelle ils se déplacent vers les bords de mer à cette époque.

Chez les canards, ce sont les Souchets qui remportent la première place avec 190 ind., puis les Chipeaux et les Colverts dont les effectifs tournent autour de la centaine. Ceux de plongeurs restent étonnamment modestes avec 14 Milouins et 10 Morillons. Faute de Merle, on trouve des Grives, surtout des litornes et des mauvis sur les abords de la réserve !

Dans les images du jour : Grive musicienne, Accenteur, les 11 Hérons gardes-bœufs qui "zonaient" sur le toit d'une grange à Viltain après avoir quitté leur dortoir sur la réserve. Le ciel vers 16h30.

Grive FH 19nov22.jpg
Accenteur FH 19nov22.jpg
Ecureuil 19nov22_2.jpg
Ecureuil FH 19nov22.jpg
Geai FH 19nov22.jpg
HGB 19nov22_2.jpg
Coucher 19nov22.jpg

Vendredi 18 novembre 2022

La lumière était belle et l'air vivifiant en matinée. Mais il fallait se contenter des espèces communes de ces dernières semaines. Un mois de novembre devrait logiquement nous faire venir des espèces un peu rares du genre Garrot à œil d'or ou Butor étoilé (on ne demande même pas un 5 étoiles 😎). Soyons attentifs pour ne rien laisser passer au cas où la Nature voudrait nous surprendre... Encore faut-il que les brumes ne viennent pas gâcher la première moitié de la journée.

Quelques images dont la plupart des archives de mi-novembre 2017 ! Sauf les chipeaux et les Bécassines des marais captées ce matin (pour le témoignage). Autres clichés particuliers : Héron cendré pris au grand angle d'un piège-photo et queue de G. Cormoran lors d'une plongée.

Becassines 18nov22_2.jpg
Chipeaux DQ 17nov22.jpg
GA LS 2017.jpg
Garzette LS 2017.jpg
GH FH 2017.jpg
Souchet 2017.jpg
Milouins FH 2017.jpg
Heron oct17.jpg
queue GC1 2017.jpg

Jeudi 17 novembre 2022

Disparition du gros de la bande des Garzettes. Les effectifs nicheurs et hivernants des hérons "blancs" (aigrettes et Garde-bœufs) sont en pleine évolution dans notre région*. Cette évolution est probablement liée à des facteurs climatiques corrélés à des stratégies de recherche des ressources alimentaires et/ou de sites de reproduction. Leurs effectifs sont donc de bons indicateurs à suivre pour tenter de comprendre les adaptations de ces populations d'oiseaux d'eau en relation avec le changement du climat.

L'orientation du vent incitait les canards à rester côté sud de la réserve. Les plongeurs semblaient absents, mais il aurait fallu aller les "dénicher" du côté caché de l'étang Neuf. Demain probablement.

Illustrations modestes à base de photos réalisées avec des appareils automatiques (2 modèles différents) qui complètent ceux qui font des vidéos en N&B. Belle surprise que cette Hulotte au sol (enfin en couleur !), même si la qualité n'est pas au rendez-vous. Sinon, des sangliers (dont le "blanchoin") qui commencent à être trop présents actuellement 🐗😏. Notez cette femelle avec 8 marcassins sur une vidéo !

* Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, une synthèse sur l'évolution récente des populations de hérons en IDF (cliquez sur cette icone).

Sangliers 10nov22_1.jpg
Sanglier 15nov22_1.jpg
sanglier2 15nov22.jpg
Hulotte 12nov22.jpg

Mercredi 16 novembre 2022

Seul le relevé des pièges-vidéos a mobilisé nos énergies en matinée. Bien sûr, sans oublier un comptage rapide des ardéidés et une estimation des effectifs de canards. Les vidéos ci-dessous montrent respectivement le "brame" des hérons cendrés dans la brume vers l'aqueduc des Mineurs ces derniers jours, puis une Martre et enfin un renard sous le "feu" de 2 pièges-vidéos placés à 90°. Remarquez que les flashes infra-rouges s'activent ou s'éteignent lorsque le sujet se déplace. Avant de partir, chacun marque son territoire comme il se doit. Les photos d'oiseaux reviendront dès que la lumière sera favorable ou qu'arrivera la rareté tant espérée 😉.

Mardi 15 novembre 2022

Les jours de novembre défilent, mais le changement sur l'eau de la réserve n'est pas au rendez-vous. Comme hier, douze Aigrettes garzettes et même effectif de Grandes Aigrettes. Les 11 Hérons gardes-bœufs pâturaient sur les parcelles retournées, boudant ainsi les vaches tristes sous la pluie. L'épandage de lisiers sur le blé d'hiver attire les Mouettes rieuses. Quant aux Bernaches du Canada, on ne les voit qu'en très petits effectifs. Où sont passés les 500 d'il y a un mois ?

Comme la prise de vues n'est pas à l'ordre du jour, j'ai plongé dans les archives pour retrouver les images de mi-novembre 2018. Ces mêmes espèces étaient plus ou moins faciles à voir aujourd'hui. Le site web des étangs de Saclay n'avait que 2 ans 😉.

Martin FH 17nov18.jpg
Milouins_1 19nov18.jpg
Souchets vol FH 17nov18.jpg
SH FH 18nov18.jpg
Morillons_2 19nov18.jpg
Chipeaux FH 17nov18.jpg
Casta & Milouin FH 18nov18.jpg

Lundi 14 novembre 2022

Une nouvelle fois, il a fallu attendre l'après-midi pour un comptage rapide des effectifs, tout au moins des hérons. Une douzaine d'Aigrettes garzettes tout de même, soit l'effectif maximal noté au plus fort du passage en septembre ! Enfin, un mouvement net de migration ou simplement une arrivée d'hivernants ?

Comme la cueillette est fermée à Viltain, 10 des Hérons gardes-bœufs arpentaient un champ fraîchement hersé. Quant au 11ème, il avait choisi de ne pas changer son régime alimentaire.

Quelques espèces communes et un coucher de soleil d'hier soir.

Freux BT 14nov22.jpg
Chipeaux BT 14nov22.jpg
Cygne BT 14nov22.jpg
Mouette BT 14nov22.jpg
Coucher JCC 13nov22.jpg

Dimanche 13 novembre 2022

Un petit groupe de fuligules est arrivé dans le brouillard pour nous donner l'impression d'être au mois de novembre. On comptait 24 Milouins et 16 Morillons. Effectifs très modestes pour la saison. Surveillons tout de même nos canards plongeurs car c'est de leur genre (Aythya) que pourrait venir la nouvelle espèce surprise du mois. Citons le Nyroca, par exemple qui vient d'être vu en Île-de-France ces jours-ci. Sur l'eau également, notons la présence d'un adulte de Goéland brun et, dans les arbres de la rive nord, les cris plaintifs d'un Bouvreuil (pas très commun à Saclay, ni dans notre région d'ailleurs). Quant aux foulques, ils sont plus d'un millier sur l'étang Neuf, mais ont abandonné la stratégie des plaques compactes.

En illustration, quelques superbes clichés d'interactions musclées entre ardéidés, entre ardéidés et laridés etc.

PS. Ce matin, j'ai remarqué un Cygne tuberculé mort sur l'étang Neuf. Ce soir, les chasseurs de la DGA-EP m'en ont signalé 3 au total flottant sur l'eau. Merci de me signaler d'autres cas ou d'autres espèces.

GA & HC DM 13nov22_2.jpg
GA DM 13nov22_1.jpg
GA & HC DM 13nov22_1.jpg
GA DM 13nov22_2.jpg
GA & HC OB 13nov22.jpg
HC DM 13nov22_1.jpg
Mouettes OB 13nov22.jpg
Foulque LR 12nov22.jpg

Samedi 12 novembre 2022

Le brouillard a pris du temps pour se dissiper et, quand le soleil s'est imposé, on était triste de ne pas revoir la Rieuse (l'oie). Il reste quelques Bécassines des marais (entre 2 et 5 selon les jours). Avec leurs allées et venues permanentes, difficile d'évaluer les effectifs d'aigrettes. Les 11 Hérons gardes-bœufs poursuivent leur séjour entre la réserve et Viltain. Du coup, ils restent le sujet le plus accessible à photographier. Remarquez cette séquence de capture d'un ver de terre ! D'autres espèces se contentent de crustacés, voire de typhas...

HGB FH 12nov22.jpg
HGB PG 11nov22_2.jpg
HGB PG 11nov22_3.jpg
HGB PG 11nov22_1.jpg
Goel LS 12nov22.jpg
Mesange LR 12nov22.jpg

Vendredi 11 novembre 2022

L'espèce du jour (nouvelle pour l'année d'ailleurs) est une Oie rieuse signalée par Cédric. Témoignage en photo pour le rapport annuel grâce à Laurent. Elle peut rester quelques jours comme ces 2 individus qui ont rejoint les Bernaches l'an dernier en novembre et décembre sur l'étang Neuf. On voit cette oie en dehors des vagues de froid depuis quelques années en Île-de-France (2019 pour Saclay). On doute d'ailleurs de l'origine sauvage de tous ces individus peu farouches. Il se trouve que celle-là est restée à bonne distance contrairement aux 2 de 2021.

En illustration, en clip (piège-vidéo) Buse variable opportuniste... Plus quelques beaux clichés reçus hier soir et ce matin.

coucher JPN 10nov22.jpg
Oie rieuse LS 11nov22_2.jpg
GA JPN 10nov22.jpg
GA JPN 10nov22_2.jpg
Garzette JPN 10nov22.jpg
HC vol JPN 10nov22.jpg
Mouette OB 11nov22.jpg

Jeudi 10 novembre 2022

On a cru que les brumes matinales se dissiperaient, mais ça n'a pas duré longtemps. La journée est restée grise et calme. Rien de nouveau à signaler au niveau oiseaux. En illustration quelques extractions des vidéos des appareils automatiques. Notez comme ce sanglier blanc a bien grandi. On l'a connu marcassin il y a un an (au moins). Mais va-t-il passer le mois de novembre après la battue du 25/11 ? Selon certains chasseurs, ces sangliers blancs viendraient de croisements entre un cochon domestique et un sanglier sauvage... D'autres disent que c'est une anomalie génétique... Ces peaux blanches sont plutôt recherchées. En fin de vidéo, remarquez ce geai qui fait sa réserve de glands pour l'hiver. J'ai promis de ne pas révéler sa cachette 😎. Si je reçois quelques images d'espèces "originales", je n'hésiterai pas à les rajouter. Effectivement, quelques unes issues de la série reçue ce soir. Et une que j'ai détournée (une fois de plus 😉) en gardant le reflet en mode "impressionniste".

brume 10nov22_1.jpg
Mouette JPN 10nov22.jpg
Reflet JPN 10nov22.jpg
Carpe JPN 10nov22.jpg
Geai JPN 10nov22.jpg
Martin JPN 10nov22.jpg
Epervier JPN 10 nov22.jpg

Mercredi 9 novembre 2022

Au lever du jour (en mode sépia), le groupe de Hérons gardes-bœufs s'est scindé en deux dès le réveil. Un groupe de 4 est resté faire la causette aux Grands Cormorans sur le radeau des sternes (photo), puis s'en est allé près des vaches qui paissent au bord de la D446. Les 7 autres avaient choisi le site habituel du Grand Viltain car le champ de tomates avait été retourné... Rappelons que cette présence prolongée de Gardes-bœufs en octobre-novembre est une première pour Saclay.

Deux bonnes surprises à la relève des cartes SD de la rive nord. Un putois (on ne le voit qu'une fois par an au mieux) passé 2 fois (vidéo) et une Bécasse des bois, exactement au même endroit (!) que le 17 mars dernier. Ces vidéos étaient noyées dans des centaines d'autres avec sangliers, chevreuils, mulots, écureuils etc. Faut juste aller chercher la "perle" cachée dans la botte de foin. Car parfois l'animal n'apparaît qu'au bout de quelques secondes. Le détecteur de présence utilise un champ plus large que l'objectif.

Sinon, en canards, signalons juste 2 Pilets type femelles.

Etg Neuf 9nov22_1.jpg
Radeau GC et HGB 9nov22.jpg

Mardi 8 novembre 2022

Depuis 2 jours, les Hérons gardes-bœufs ont quitté la compagnie des vaches pour passer la journée dans un champ de tomates abandonné de la cueillette de Viltain. Curieux tout de même. Soit ils ont viré végans, soit des insectes se sont développés sur les tomates en décomposition (photos de ce matin). Certes, il arrive que les Gardes-bœufs se nourrissent de fruits (ça reste exceptionnel), mais ils ne semblaient pas s'intéresser aux tomates... L'ouverture du milieu dans la ceinture végétale de la rive ouest se poursuit à grand renfort de machines bruyantes, mais bon, ça ne semble pas affecter les canards qui se sont approchés de la route. Sauf les Chipeaux (environ 100) presque tous réfugiés dans l'anse sud-est de l'étang Neuf. Pas plus de 6 Milouins ce matin.

Quelques illustrations dont une photo (extraite d'une vidéo) de "notre" Martre de la rive sud revue à quelques dizaines de mètres de sa première apparition (cf vidéo du 3/11).

HGB vol DA 8nov22.jpg
Herons KB 7nov22.jpg
HGB 8nov22_3.jpg
HGB 8nov22_2.jpg
GA 8nov22_3.jpg
Martre2 6nov22.jpg
Travaux rive ouest nov22.jpg
Coucher DA 7nov22.jpg

Lundi 7 novembre 2022

On voit encore des libellules, de moins en moins certes, mais les plus tardives comme les sympétrums, peuvent encore être observés lorsque la température est supérieure à 12°C. L'histogramme ci-dessous montre que l'on a connu une période riche en 2018 suivie par une diminution du nombre d'espèces depuis cette date. Le petit rebond de 2022 est, nous l'espérons, le signal du retour de taxons "rares" que nous n'avons pas revus depuis 3 ou 4 ans. Mais les variations brutales de niveau (orages et besoins en eau de la DGA-EP) plus la qualité médiocre de l'eau qui provient du lessivage des champs cultivés voisins nous laissent peu d'espoir. Les photos ci-dessous donnent quelques exemples de ces espèces non revues depuis quelques années.

Quant aux oiseaux, il n'y a rien de nouveau à dire, d'où cette digression sur les libellules 😏

Nb d'espèces d'Odonates.png
Ischnura pumilio.jpg
Orthetrum stylets blancs acc.jpg
Aeschne affine_1.jpg
Orthetrum brunneum.jpg

Dimanche 6 novembre 2022

On ne peut pas dire que les fuligules se bousculent au portillon pour venir hiverner à Saclay. Et comme il n'y a pas de portillon, l'entrée des canards est libre. Leur seule excuse, ne pas avoir d'énergie à dépenser inutilement pour voler vers le sud alors qu'il ne gèle plus au nord. Hier 17 Milouins et 5 Morillons, même pas revus aujourd'hui. Les effectifs de Chipeaux ont fondu sur la réserve, mais une partie est "planquée" dans l'anse sud-est de l'étang Neuf. Il y en avait environ 60 la semaine dernière. On ira les compter dans la semaine. Les effectifs de Souchets ne bougent pas beaucoup (entre 80 et 100). Les 11 Hérons gardes-bœufs poursuivent leur séjour : nuit sur la réserve, et en journée au pied des vaches du Grand Viltain.

Fallait être bien motivé pour rester sous la pluie faire des photos aujourd'hui. Heureusement c'était le cas de Sébastien qui nous fait partager quelques-unes de ses belles images matinales "humides".

PS vers 18h : Julien m'indique la présence d'une quinzaine de chacun des fuligules cet après-midi.

NB. Les travaux de débroussaillage doivent reprendre de lundi à mercredi sur la rive ouest de l'étang Vieux.

GA SJ 6nov22_1.jpg
HC SJ 6nov22.jpg
Garzette SJ 6nov22.jpg
Martin SJ 6nov22_1.jpg
PV SJ 6nov22.jpg
Canards vol SJ 6nov22.jpg
Vanneaux SJ 6nov22.jpg

Samedi 5 novembre 2022

Le Râle d'eau est particulièrement timide et se montre rarement en public. Par contre, on l'entend de loin grâce à ses cris "de porc à l'agonie" (comme écrit dans le Guide ornitho 😏). Sur chaque étang, nichent 2 couples qui y séjournent toute l'année. À cette époque, on entend également son cri d'alarme dans les roselières. L'échantillon de sons ci-dessous présente ces 2 cris (alarme les 27 premières secondes) pour ceux qui ne les connaîtraient pas. Ci-dessous également, 2 photos prises ce matin*. Il s'agit probablement de l'individu qui avait été filmé par un piège-vidéo les 21 et 27 septembre derniers.

Que peut-on attendre ces prochains jours à Saclay ? Eh bien, l'arrivée du Butor étoilé évidemment ! Ci-dessous le profil de passage entre 2014 et 2021. On constate que les premières données automnales ont lieu début novembre. Surveillons donc l'étang Neuf, là où il est le plus souvent observé. Quant aux limicoles, on peut uniquement espérer l'Avocette élégante. Curieusement, nous n'avons eu qu'une donnée en 2022 (3 le 29 mars) ! Il y a des données en Île-de-France ces jours-ci (tempêtes sur les côtes maritimes...).

* Coup de chance favorisé par un peu de patience.

Rale 5nov22_1.jpg
Rale 5nov22_5.jpg
Butor Saclay 2014-2021.png

Vendredi 4 novembre 2022

Il y a plus d'un mois, on comparait le profil de présence des 2 aigrettes entre 2021 et 2022. Ci-dessous, avec ce mois de plus, on constate une bonne adéquation entre les 2 années pour la Grande Aigrette (avec tout de même un petit décalage vers la seconde moitié d'octobre), mais il apparait toujours cette différence importante pour la garzette liée à sa présence en octobre, voire en novembre actuellement. Certes, les effectifs ne sont pas importants, mais c'est nouveau et, on peut le supposer, en relation avec la douceur d'octobre. Nous verrons si la Garzette hiverne cette année, ce qui serait également une nouveauté pour Saclay.

Quelques images issues des archives d'il y a 5 ans ! Faut bien ressortir de temps en temps les belles photos d'une époque où les illustrateurs étaient encore peu nombreux (5 en 2017, mais déjà 50* en 2022 !).

* à des niveaux très variés évidemment 😉

G. AIgrette 2021.png
G. AIgrette 2022.png
Garzette 2021.png
Garzette 2022.png
GA LS 2.jpg
GA LS_1.jpg
Garzette LS 2.jpg
Garzette LS1.jpg